1/9
Désolée Papa : Bienvenue dans le rêve idyllique d’un univers pastel où les teintes bleu clair et rose poudré, se dénotent d’une vision où le milieu du tatouage est plutôt rock. C’est l’histoire d’un lien entre la douceur, la nature et l’art. Ce nouveau Beauty concept store est situé au Printemps de la Beauté, à Paris. En résonance aux codes de la géométrie sacrée, Elodie Ricord imagine des lignes épurées, des formes d’ogives, afin d’habiller harmonieusement l’espace. Elle dévoile son art, grâce à la création de deux paravents majestueux qui ornent une immense fresque. Pensée à la façon d’une œuvre d’art, elle vient séparer les volumes pour offrir à la clientèle son intimité. « Sortir des codes classiques, en mettant l’Art au cœur du projet : matières, textures, textiles, raffinement et détails sont invités. Imaginer une vague d’encre se mélangeant à une matière liquide, elle a retranscrit dans cette œuvre, le parcours de chacune de nos vies, où seule l’imagination permettra de percevoir cette conception picturale. A la façon d’un tatouage dans la peau, voici un hommage à l’univers artistique, qui inspire et innove l’art du tatouage. C’est une invitation à la réflexion : ciel étoilé, espace, océan, chaque personne pouvant se l’approprier. »
Crédit Photos : © Jean Marc Palisse / Champs d’intervention : Architecture d’intérieur & Design / Partenaires : Atermoveis / Solène Eloy - Atelier du Mur / Atelier Stephan Coville / Bo Concept - France / The Cool Republic / Villeroy & Boch / Grohe / Farrow & Ball / Little Greene